Rames du RER A, Valérie Pécresse entre le déni de réalité et la posture stérile

Communiqué du groupe socialiste et républicain au Conseil régional d’Île-de-France

Dans un article du Figaro, Valérie Pécresse prétend qu’une cinquantaine d’anciennes rames MI 84 du RER A sont laissées à l’abandon dans des hangars franciliens.

Pour Guillaume Balas, président du groupe socialiste et républicain au Conseil régional, « les propos de Valérie Pécresse relèvent à tout le moins d’une méconnaissance profonde des dossiers. Ses attaques dans les médias – plus nombreuses que ses interventions sur les dossiers de fond – sont constamment truffées de chiffres erronés ou falsifiés. »

L’élue francilienne d’opposition regrette ainsi que sur 50 rames MI 84 désaffectées, seuls « 6 trains soient redéployés sur le RER B ». Or, au cours de l’année 2012, 28 rames MI 84 du RER A ont déjà été redéployées sur le RER B. C’est un fait. Une réalité avec laquelle Valérie Pécresse a visiblement du mal à s’accommoder. Il est d’autant plus malhonnête de dénoncer « l’inertie » des élus du STIF sur ce dossier que la Conseillère régionale UMP n’est pas sans savoir que les opérateurs travaillent au redéploiement de 25 rames MI 84 du RER A sur le RER D. Les conclusions de ce travail, réalisé à la demande des élus PS qui siègent au Conseil du STIF, seront présentées prochainement.

« Voir Valérie Pécresse se faire le chantre de la modernisation du réseau de transports relève de l’intoxication pure et simple, dénonce Christine Revault d’Allonnes, conseillère régionale PS et administratrice au STIF. Rappelons que c’est Jean-Paul Huchon qui l’a imposée au précédent gouvernement dans le cadre de la négociation sur le projet du Grand Paris. C’est grâce à lui que l’Etat s’est enfin engagé à participer au plan régional de mobilisation pour les transports de 19 milliards d’euros. L’amélioration de la qualité de service et la modernisation du réseau sont déjà une réalité : concrètement ce sont 280 000 Franciliens qui ont bénéficié en 2012 des mises en service des prolongements du T1, T2 et T3 et de la ligne 12 du métro. En 2013, 402 200 d’entre eux verront leurs conditions de transports s’améliorer grâce au prolongement de la ligne 4 du métro, l’amélioration de la partie nord du RER B et des lignes T5 et T7. »

L’ultime proposition Valérie Pécresse de brader le parc des rames MI  84 existantes, démontre l’amateurisme inquiétant de ses propositions, à mi-chemin entre le déni de réalité et la posture stérile. Appliquer les propositions de l’élue UMP, ce serait la certitude pour les Franciliens de rester à quai.

Guillaume Balas, du groupe socialiste et républicain au Conseil régional d’Île-de-France
Christine Revault d’Allonnes, Conseillère régionale et administratrice au Syndicat des transports d’Île-de-France (STIF)

Contact presse :

Benjamin GUY / benjamin.guy@iledefrance.fr / 01 53 85 68 57 / 06 38 36 23 68

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s