De la difficulté de préparer l’Île-de-France de 2030 avec des élus UMP qui ont conservé leur logiciel datant de 1994

Communiqué du groupe socialiste et républicain au Conseil régional d’Île-de-France

Aujourd’hui ont lieu les ultimes débats sur le Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF), ce document d’aménagement du territoire qui trace les grandes lignes de notre région à l’horizon 2030. Et ces échanges se révèlent animés tant ce dossier met en évidence d’importants clivages entre majorité et opposition régionale.

Clivages dans la méthode, d’abord. Alors que la vocation du SDRIF est de réduire les inégalités entre territoires et de dessiner une Île-de-France plus équilibrée répondant aux forts enjeux de demain comme la pénurie de logements ou la densité urbaine, la droite en est toujours à tenter de remettre en cause sa légitimité ou de l’instrumentaliser à des fins électoralistes.

La droite a d’abord cherché à réduire la portée du SDRIF compte tenu de l’émergence du  Nouveau Grand Paris ou de la future Métropole de Paris. C’est une posture stérile au regard des missions et des compétences respectives de ces structures : à travers son Schéma directeur, la Région conforte son rôle de stratège de l’aménagement d’Île-de-France. Le Nouveau Grand Paris et la Métropole de Paris seront des outils opérationnels au service du projet Île-de-France 2030.

Créé en concertation avec les collectivités locales et les Franciliens, le SDRIF n’a pas de vocation coercitive. S’il doit pouvoir s’imposer aux communes et aux intercommunalités c’est pour garantir un aménagement équilibré de l’Île-de-France ; pour permettre de remplir les objectifs de 70 000 nouveaux logements et 28 000 emplois par an. Or la droite se limite à réclamer l’indépendance des communes et intercommunalités dans leurs projets d’aménagement, remettant ainsi en question le rôle planificateur d’une Région garante des équilibres territoriaux. Ce n’est pas seulement rétrograde, c’est aussi irresponsable.

Autre signe de son incapacité à penser la Région dans son ensemble, la grande majorité des 200 amendements déposés par l’UMP concernent des sujets locaux et sont portés sans aucune réflexion globale. En les présentant, les Conseillers régionaux de l’opposition ne s’adressent pas aux Franciliens mais aux seuls habitants de leurs localités respectives dont ils prétendent défendre les intérêts. Comment appeler cela sinon du clientélisme électoraliste ?

Clivage sur le fond ensuite. Les quelques amendements à vocation constructive déposés par le groupe UMP témoignent de son inaptitude à anticiper les futurs défis de l’aménagement de l’Île-de-France.

Alors même qu’elle prétend défendre les usagers du RER, dénonçant notamment une saturation du réseau qu’elle a elle-même contribué à développer en refusant de participer au plan d’urgence régionale quand elle était au gouvernement, l’UMP persiste à défendre les solutions à l’origine de cette saturation.

Je rappelle que « si le RER A est la ligne de transports en commun la plus fréquentée d’Europe, transportant chaque jour plus de voyageurs que l’ensemble du réseau TGV, c’est parce que les constructions de bureaux se sont multipliées à La Défense sans que des bassins de logements aient été construits à proximité et sans que soient anticipés les futurs besoins en transports en commun. Résultat, un grande partie des personnes qui travaillent dans le quartier d’affaire le plus grand d’Europe, habitent de l’autre coté de l’Île-de-France. Le SDRIF est un outil stratégique qui permet désormais d’éviter de tels erreurs, pourtant, la droite s’entête à remettre en question son utilité et à tenter de démonter la stratégie régionale de rééquilibrage des territoires.  Comment parler de l’Île-de-France de 2030 avec des élus qui ont conservé leur logiciel datant de 1994 ? »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s