Entrepreneuriat dans les « quartiers » : les Conseillers régionaux socialistes et républicains militent pour simplifier la vie des porteurs de projet

Communication du groupe socialiste et républicain au Conseil régional d’Île-de-France

Alors que l’Assemblée régionale débattait sur un nouveau dispositif d’incitation à l’entrepreneuriat dans les quartiers difficiles, les élus socialistes et républicains ont fait modifier le texte pour qu’il réponde mieux aux attentes des aspirants entrepreneurs tout en valorisant le modèle entrepreneurial de l’ESS

Stimuler davantage l’envie d’entreprendre des habitants des quartiers difficiles et mieux accompagner les aspirants créateurs d’entreprises à chaque étape de leur parcours. Tel est l’objectif du rapport débattu aujourd’hui à la région Île-de-France à travers une mise à jour des dispositifs d’aide à la création d’entreprise dans les quartiers dits « en difficulté ».

Si le groupe socialiste soutient cette démarche, il a cependant souhaité l’enrichir afin d’en améliorer l’efficacité.

Les remontées issues du terrain indiquent que les principaux écueils que rencontrent les jeunes créateurs d’entreprises de ces quartiers sont la recherche de locaux commerciaux et de bureaux et le manque d’informations des diverses structures locales de soutien et d’accompagnement. Nous avons donc amendé le texte pour que ces attentes soient prises en compte.

L’école régionale des Projet, structure d’accompagnement pré et post création d’entreprise, sera donc chargée d’assurer l’interface avec les communes et les bailleurs pour aider les futurs entrepreneurs à trouver des locaux. Les élus socialistes ont également obtenu qu’un travail d’information spécifique soit effectué pour faire connaître le contenu de ce dispositif aux agences territoriales, antennes jeunes, antennes pôle emploi, et autres missions locales engagées dans l’accompagnement des créateurs d’entreprises.

Dans un souci de développer un modèle entrepreneurial gagnant/gagnant, nous avons également obtenu que ces actions d’information et d’incitation à la création d’entreprises portent également sur le champs de l’économie sociale et solidaire (ESS). Sur le terrain, nul doute que de nombreux citoyens désireux d’entreprendre pourraient être séduits par les vertus d’un modèle économique qui promeut l’utilité sociale avant le profit, et qui a démontré face à la crise une capacité de résistance supérieure au modèle capitalistique dit ‘’traditionnel’’.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s