« Trains trop larges » et autres « rames fantômes » en Île-de-France : démagogie ou négligente amnésie de l’UMP ?

Communiqué du groupe socialiste et républicain au Conseil régional d’Île-de-France

Lors du Conseil d’administration du Syndicat des Transports d’Île-de-France (STIF), les administrateurs UMP ont reconnu que les récentes polémiques lancées dans la presse contre les opérateurs de transports étaient exagérées.

« C’est désormais un classique de la part de l’UMP francilienne. Dans la presse, on tape, on attaque Jean-Paul Huchon ad hominem en essayant de démontrer son incapacité à piloter le travail des opérateurs de transports, quitte à créer des polémiques de toute pièce. A chaque fois, ces « affaires », « gabegies » et autres « scandales » sont démentis par les faits quelques jours plus tard, en comité restreint » dénonce Christine Revault d’Allonnes Bonnefoy, Conseillère régionale PSR et administratrice du STIF.

C’est tout d’abord François Durovray, Conseiller régional de reconnaître penaud qu’il ne serait pas aberrant d’adapter les quais des gares franciliennes pour les mettre aux normes et les adapter aux futures rames à forte capacité que le STIF envisage d’acheter pour renforcer l’offre de transports et améliorer le confort des usagers. Un constat qui tranche fortement avec les attaques successives sur le supposé achat de « trains trop larges » et ses conséquences que la cheffe de fil de l’UMP au Conseil régional a pu porter ces derniers jours.

« Lundi, Valérie Pécresse reproche à tort à Jean-Paul Huchon d’avoir acheté des trains trop larges. Mardi, elle lui reproche finalement de ne pas les avoir commandé, avant de se rappeler jeudi en CA du STIF avoir elle même voté en faveur de cette commande. Est ce de la démagogie ou de la négligente amnésie ? » S’interroge François Kalfon.

Lors de la même réunion,  dans le cadre du débat sur les travaux de prolongement de la ligne 14 vers le nord, Valérie Pécresse a reconnu que l’option retenue par la RATP et le STIF de faire rouler des rames supplémentaires pour dégager la voie de garage de l’actuel terminus était la meilleure. Et ce 24 heures après que ses partisans se soient déchainés sur Twitter contre ces trains qualifiés  de « rames fantômes » dans la presse.

« Que nous reproche-t-on à travers ces deux polémiques ? S’interroge Philippe Sainsard, administrateur PSR du STIF. De mener les indispensables travaux de rénovation du réseau et du matériel roulant francilien ? D’améliorer le quotidien des 10 millions d’usagers du réseau de transports ? De tout mettre en œuvre pour désengorger la ligne 13 ? De réussir le tour de force de lancer des travaux de prolongement de la ligne 14 sans interrompre le trafic ? Quand les élus UMP pyromanes se muent benoitement en pompiers est à la fois rassurant et effrayant : cela montre qu’ils ne sont pas complètement irresponsables mais que leur démagogie est délibérée. »

François Kalfon, Christine Revault-d’Allonnes Bonnefoy et Philippe Sainsard, Conseillers régionaux PSR et administrateurs du STIF

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s