Oui à un PNR européen

Communiqué de presse.

Suite aux attentats de Paris et Vincennes, l’élan de solidarité et de cohésion exprimé partout en Europe a été immédiat. Il constitue un socle fédérateur indispensable. Nous devons maintenant agir de concert pour enrayer la menace terroriste qui frappe notre continent. Parmi les mesures évoquées pour renforcer la sécurité des citoyens européens, le PNR (Passenger Name Record : données passagers recueillies par les transporteurs aériens) s’est retrouvé cette semaine au cœur des discussions.

À Paris, les Ministres de l’Intérieur européens, sous l’impulsion de Bernard Cazeneuve, ont affirmé leur détermination à progresser vers l’établissement de ce système d’échange des données de passagers aériens. Lors de son discours à l’Assemblée nationale mardi dernier, le Premier Ministre Manuel Valls a également appelé à l’adoption rapide de ce dispositif.

Au Parlement européen à Strasbourg, le PNR a aussi largement été débattu. Les eurodéputés sont conscients de la nécessité d’avancer sur ce sujet certes délicat mais ô combien essentiel. Leur mot d’ordre n’est pas le blocage, mais bien le dialogue et la recherche du compromis. Je salue particulièrement la décision de Claude Moraes, Président de la commission des Libertés civiles, de la Justice et des Affaires intérieures, de remettre très vite le PNR à l’ordre du jour des travaux parlementaires.

Je suis convaincue que le PNR européen aura une réelle valeur ajoutée pour assurer la sécurité des citoyens européens et lutter efficacement contre le terrorisme, en facilitant la traçabilité des allées et venues des combattants européens. Plutôt qu’un ensemble de mesures nationales fractionnées et hétérogènes, il nous faut un dispositif européen pour sécuriser davantage le transfert des données PNR et offrir plus de garanties pour le respect des droits fondamentaux de chaque individu, en tête desquels la protection des données personnelles et le respect de la vie privée.

La sécurité sans liberté n’est qu’une illusion, mais la liberté sans sécurité elle aussi n’est que chimère. Soutenir un PNR européen plutôt que 28 PNR nationaux, c’est être progressiste et je m’engage résolument dans cette voie. Parallèlement, nous devons avancer rapidement sur d’autres axes déterminants comme la lutte contre l’apologie du djihadisme sur internet, la lutte contre le trafic d’armes et les opérations financières liées au terrorisme, la bonne application des règles existantes de Schengen, la finalisation de la stratégie de sécurité intérieure, l’éducation et le respect des valeurs européennes.

Christine Revault d’Allonnes-Bonnefoy

Députée européenne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s