Révision du Livre Blanc, rapports sur la mobilité, COP21 et la dimension sociale des transports

Jeudi 28 mai, en commission des transports, nous avons abordé plusieurs sujets importants : la révision du livre Blanc, la présentation du rapport sur la mobilité urbaine et la COP21 ainsi que la présentation d’une étude sur la dimension sociale des transports publics. Ces débats riches en idées novatrices revêtent une grande importance pour l’avenir des transports et de des usagers européens.

 

Dans le cadre de la révision du Livre Blanc sur les transports, j’ai déposé des amendements afin que l’objectif de réduire de 60% les émissions de CO2 dans les transports d’ici 2050 devienne contraignant. J’ai aussi déposé des amendements pour l’adoption d’un cadre européen de tarification de l’infrastructure routière sur la base du principe « pollueurs-payeurs ». Enfin, j’ai soutenu la proposition de doubler la fréquentation des transports publics d’ici 2030 et je continuerai de plaider pour la reconnaissance de la dimension sociale des obligations de service public de transport.

Nous avons aussi échangé sur le rapport de la mobilité urbaine qui nous a été présenté. Dans l’ensemble, le rapport va dans le bon sens et propose des solutions ambitieuses pour améliorer les politiques européennes dans ce domaine. En commission j’ai souhaité souligné l’importance de prendre en compte aussi les enjeux de mobilité urbaine et j’ai notamment interpellé la Commission sur l’état des lieux des initiatives de l’UE en matière de mobilité urbaine.

L’autre sujet abordé fut la promotion de la dimension sociale des transports publics, qui permet de mieux appréhender la réalité de l’impact des transports publics sur la vie quotidienne de nos concitoyens. Depuis le début de la mandature j’ai souligné l’importance de prendre en compte l’importance des transports publics comme vecteur de cohésion sociale et territoriale et comme un outil fondamental pour lutter contre la marginalisation et l’exclusion sociale.

Je suis également intervenue pour Theresa Griffin, eurodéputée du Parti Travailliste au Royaume-Uni et suppléante à la commission des transports. Elle souhaitait intervenir sur le rapport sur l’Union de l’Energie, « un rapport essentiel qui façonnera notre paysage énergétique pour les années à venir », dans l’ensemble le rapport va dans le bon sens mais TGriffin estime que quelques éléments devraient être ajoutés comme par exemple le fait que L’union de l’énergie devrait être encadrée par un système de gouvernance transversale, stable et transparent.

 

Sur la COP21, en tant que parlementaire, mon objectif est d’envoyer un message politique clair à la Commission européenne: sans des engagements sur la mobilité urbaine durable, l’encadrement des émissions de CO2 dans l’aviation civile, le transport maritime et routier, l’objectif de maintenir le réchauffement à 2°C et de réduire les émissions de CO2 de 60% en 2050 par rapport à 2010 ne pourront pas être atteints ! Le secteur des transports doit figurer parmi les priorités de l’UE en vue des négociations sur un texte contraignant au niveau international (le Protocol de Paris).

Une réflexion sur “Révision du Livre Blanc, rapports sur la mobilité, COP21 et la dimension sociale des transports

  1. Vous ne vous engagez guère sur la baisse d’émission de CO2 en 2050 c’est dans 35 ans ttes les personnes agées de 65 ans aujourd’hui seront mortes et ttes les autres au mieux insuffisantes respiratoires et ou cardiaques .je compte sur vous pour améliorer ce texte.
    Amitiés socialistes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s