Au lieu de vouloir réduire les flux migratoires, répondons à la nécessité d’un marché du travail européen!

Pour cette nouvelle audition sur le besoin d’une approche européenne globale pour les migrations, organisée jeudi 25 juin, nous sommes revenus sur la question de la migration économique légale. Quelque peu délaissée dans l’Agenda européen sur la migration de la Commission, elle représente pourtant une valeur ajoutée indéniable pour l’Union européenne et la cohésion de nos sociétés. Luca Visentini, secrétaire confédéral de la Confédération européenne des syndicats (CES), et Iván Martín, du Centre des politiques migratoires de Florence, ont apporté des contributions très intéressantes en faveur de la mise en place d’un véritable marché du travail européen. Aujourd’hui, l’Union européenne ne s’ouvre qu’aux travailleurs migrants qualifiés. Plutôt que de réduire les flux migratoires, attelons-nous à répondre aux besoins de nos marchés du travail. Certes, nous connaissons en Europe un taux de chômage élevé. Toutefois, de nombreux secteurs ont besoin de main-d’œuvre, car il y a une inadéquation entre l’offre et la demande de travail. Brisons le tabou de la migration économique, sinon notre économie sera condamnée.

Voici le texte de mon intervention :

 

« Merci beaucoup pour vos interventions qui révèlent bien qu’il y a deux logiques économiques qui s’affrontent dans la façon dont on peut appréhender la politique d’immigration au niveau européen.

Il y a celle qui est privilégiée aujourd’hui par les États membres, où beaucoup de fonds sont mis sur la répression des réseaux de passeurs évidemment, mais aussi la gestion policière des immigrés, les reconduites à la frontière; ce sont des coûts économiques qui sont très importants. Et où finalement l’immigration est perçue comme pression, problème. Ce sont toujours les termes qui reviennent.

Et puis il y a l’autre façon, et je vous remercie beaucoup M.Martín et M.Visentini pour vos présentations, où on démontre que l’immigration a une réelle valeur ajoutée économique. En tout cas en France, on voit que ce que rapporte l’immigration est bien plus important que ce que cela coûte. La question que nous portons nous tous de demander une approche globale de l »immigration et de faire en sorte que l’immigration légale économique soit abordée au niveau européen a toute sa pertinence. Il faut arrêter avec le saucissonnage des cartes bleues pour les personnes qualifiées ou non.

La question que je voudrais vous poser, M.Visentini, c’est par rapport aux secteurs d’emplois qui sont en recherche d’une certaine main d’œuvre, pas forcément qualifiée, ce sur quoi il faut absolument pouvoir travailler. Ce sont des questions très importantes, et également vous avez parlé M.Martín qu’il y aurait besoin de millions d’immigrés à terme. Aujourd’hui et dans les années à venir, on sait que la courbe démographique fait que nous allons avoir besoin de ces immigrés. Il faut donc avoir des chiffres précis et qu’on sorte du fantasme que représente l’immigration, et au contraire la voir comme une valeur ajoutée économique, puisque les questions économiques sont toujours les questions qui sont vues en priorité au niveau européen. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s