Cop 21 Protocole de Paris

Aujourd’hui, la commission des transports a adopté son avis sur la communication de la Commission sur la Conférence de Paris sur le changement climatique (COP21). La majorité des amendements que j’ai déposés, en tant que rapporteur fictive pour les socialistes et démocrates, ont pu être repris dans le texte final du Rapporteur Bas Eikhout (les Verts) afin notamment de souligner les enjeux de mobilité urbaine, la responsabilité des acteurs privés ou encore l’importance de mettre en œuvre des outils de financements adéquates.

Je regrette néanmoins que l’amendement 24 que j’avais déposé afin d’appeler la Commission à jouer un rôle moteur via des initiatives législatives ambitieuses pour mieux encadrer les émissions de CO2 des voitures neuves, mettre en œuvre le paquet climat 2030 et définir un cadre européen de tarification des infrastructures routières, n’ait pas été adopté à cause d’une majorité de blocage formée par les groupes PPE et ALDE.

Voici mon intervention pour présenter la position groupe S&D

À mon tour de remercier et le rapporteur et les shadows rapproteurs pour le travail constructif que vous avons eu. Et vraiment je pense que ce travail commun doit se poursuive.

La Communication de la Commission sur laquelle notre commission a présenté un avis constitue un document de référence qui décline les priorités de l’UE en vue de la Conférence de Paris sur la Climat.

Et le rapport qui est proposé montre qu’il existe un certain consensus pour envoyer un signal clair afin que l’UE et les États membres soient des fers de lance pour arriver à des objectifs contraignants et pour faire des transports un secteur au cœur des politiques de lutte contre le réchauffement climatique.

Un des objectifs de ce rapport est de renforcer la visibilité du secteur des transports non seulement dans le document principal, le Protocole de Paris, mais aussi dans l’Agenda des solutions de la COP21 pour proposer des initiatives concrètes et souligner la responsabilité des acteurs non-gouvernementaux

Ce rapport met aussi en avant les enjeux de mobilité urbaine alors que les émissions en zone urbaine représentent environ un quart des émissions des transports.

L’importance de mettre en place des outils de financements ambitieux comme le fonds Climat est aussi un point que nous avons voulu mettre en avant afin de compléter la communication de la Commission qui sous-estime cet enjeu fondamental.

Enfin ce rapport appelle l’UE à montrer la voie en mettant sur la table des propositions législatives ambitieuses le plus rapidement possible pour mettre en œuvre le paquet climat-énergie 2030 et pour mieux encadrer les émissions de CO2 des véhicules.

Nous sommes très contents de tous les amendements de compromis qui sont proposés et nous voterons ce rapport.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s