La sécurité ferroviaire: une affaire européenne!

Après l’émotion et la colère l’attaque du 21 aout sur le train à grande vitesse reliant Amsterdam et Paris doit laisser place à la réflexion et à l’action pour trouver, ensemble, au niveau européen, les solutions à mettre en œuvre pour améliorer la sûreté ferroviaire en Europe.

La réunion du 29 aout des ministres européens d’Allemagne, d’Italie, du Luxembourg, de Belgique, des Pays-Bas, du Royaume Uni et de la Suisse, en présence de la Commissaire européenne au transport et du Commissaire aux migrations, constitue déjà une première prise de conscience de la part des dirigeants européens sur le fait que la sûreté ferroviaire a trop longtemps été sous-estimée au niveau européen.

En effet, le cadre règlementaire de l’UE s’est surtout concentré sur les problématiques de sécurité ferroviaire liées à la certification des entreprises et du matériel roulant ou encore au control de l’infrastructure. En revanche, en matière sûreté ferroviaire, de sécurisation des trains à bord et de mesures de prévention pour anticiper et faire face à de possibles incidents terroristes peu de choses ont été faites. Le groupe d’experts de la Commission en charge de la sûreté ferroviaire s’est avant tout concentré sur les actes de délinquance et de vandalisme.

Dans cette perspective, les ministres européens réunis à Paris ont d’ores et déjà affiché leur intention de palier à ces lacunes en envisageant plusieurs initiatives : patrouille multinationale à bord des trains, inspection des bagages, généralisation des tickets nominatifs, vidéo-surveillance… Certains États-membres souhaitent aussi revoir le Code frontières Schengen pour mettre en place des contrôles systématiques et permanents, si nécessaire, au sein de l’Espace Schengen.

C’est donc un sujet éminemment européen qui appelle à un action coordonnée entre les États membre dans un contexte où la lutte contre les filières terroristes et la radicalisation dépasse nos frontières.

En tant que membre de la commission des transports et de la commission des libertés civiles je suis particulièrement attachée à faire avancer ce dossier liant transport, sécurité et libre circulation des citoyens européens. Convaincue que cet enjeu ne doit pas être adressé uniquement à travers une approche intergouvernementale, je souhaite que le Parlement européen se saisisse du sujet.

Ainsi, je souhaite que la commission des transports et la commission des libertés civiles présentent un rapport d’initiative sur la sûreté ferroviaire en Europe. Il ne s’agit pas de sur-réagir, ni d’alimenter les peurs mais de donner, au Parlement européen, l’institution représentant les citoyens européens, la possibilité d’être force de proposition et de présenter ses recommandations sur les initiatives qui pourraient être mises en œuvres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s