Lutte contre le terrorisme suite aux récents attentats

Les attentats tragiques du 22 mars à Bruxelles ont souligné une nouvelle fois la nécessité d’une coopération plus étroite à l’échelle de l’Union européenne pour lutter contre le terrorisme. A l’occasion d’un débat en plénière le mardi 12 avril, les eurodéputés ont réitéré leur appel aux États membres à intensifier l’échange d’informations et à veiller à ce que tous les instruments existants soient pleinement opérationnels. La lutte contre le terrorisme nécessite une approche globale et cohérente, qui s’applique à toutes les facettes de ce phénomène complexe. Il s’agit de mieux mettre en œuvre ce qui a déjà été décidé, d’adopter de nouvelles mesures là où cela est nécessaire, comme le PNR ou le contrôle des armes à feu, mais aussi et surtout de renforcer la confiance entre les États membres de l’Union européenne.

N’ayant pu intervenir lors du débat, voici le texte de ma déclaration écrite :

« L’Union peut apporter une valeur ajoutée indéniable dans la lutte contre le terrorisme. Encore faut-il que les États membres soient capables de travailler ensemble, par l’intermédiaire de leurs services policiers, judiciaires et de renseignement. Encore faut-il qu’ils surmontent leurs différences pour pouvoir échanger et traiter les informations de manière pertinente, en alimentant davantage les bases de données existantes. De ce point de vue, une Agence européenne du renseignement et un Office européen de police auraient toute leur pertinence. Il est par ailleurs indispensable de resserrer l’étau sur l’utilisation illégale des armes à feu. Les manquements de la législation actuelle ont engendré des failles juridiques qui profitent aux terroristes – les attentats récents ont été commis avec des armes d’alarme converties en armes létales et des armes à feu neutralisées qui avaient été réactivées. Les armes ne devraient pas être considérées comme des biens à usage courant, mais comme des outils dangereux dont l’usage doit être contrôlé pour renforcer la sécurité des Européens. Enfin, l’assèchement des sources du financement du terrorisme, la lutte contre le trafic de faux papiers, mais aussi une harmonisation européenne en matière de sûreté ferroviaire, sont autant de chantiers immenses qui appellent notre mobilisation pleine et entière. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s