La « voiture du peuple » ne peut pas se passer de ses salariés

Communiqué de la Délégation socialiste française

Volkswagen a annoncé aujourd’hui la suppression de 30 000 emplois, dont les deux tiers en Allemagne.

Pour les eurodéputés socialistes et radicaux, il est inacceptable que les salariés payent les conséquences des probables fraudes des dirigeants passés de la firme, et que les actionnaires, qui ont tiré profit de ces années de mensonge, ne soient pas là pour régler la facture.

De même, les investissements en R&D, notamment dans la voiture électrique, ne doivent pas se faire au détriment de l’emploi. Au contraire, il faut former les salariés pour les préparer à cette indispensable évolution industrielle. L’aide à la reconversion et l’accompagnement des salariés doivent être une ligne rouge pour tous les employeurs, qui portent une responsabilité vis-à-vis de la société.

Nous serons particulièrement vigilants pour empêcher tout licenciement ou détérioration des conditions de travail, et pour maintenir tous les sites de production : la transition énergétique ne doit pas passer par des licenciements économiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s