Le rapport sur la mobilité urbaine adopté au Parlement européen

Lors de la séance plénière du 2 décembre les députés européens ont adopté le rapport sur la mobilité urbaine durable

Après des négociations difficiles et le vote en commission, il était tout à fait fondamental que le Parlement européen adopte officiellement ce rapport dans un contexte politique marqué par la COP21.

L’adoption de ce rapport ne doit pas rester lettre morte et la Commission devra prendre les mesures nécessaires pour répondre aux attentes du Parlement européen. Pour parvenir aux objectifs européens de réduction des émissions de CO2 nous ne pourrons pas faire l’économie d’une politique ambitieuse en matière de mobilité durable.

Mais c’est aussi pour répondre à l’urgence des conséquences dramatiques de la pollution de l’aire en matière de santé publique qu’il nous faut agir pour promouvoir des transports plus propres dans nos villes. Aussi, je regrette que la droite ait bloqué l’adoption d’un amendement visant à promouvoir la sortie des subventions au diesel à l’origine des niveaux élevés d’émissions polluantes nocives pour la santé.

Verbatim

Merci Madame la présidente,

La mobilité urbaine est un des enjeux majeur du XXI siècle parce qu’elle est à la croisée des trois piliers du développement durable : l’écologie, l’économie et le social !

Œuvrer, pour une mobilité urbaine durable c’est contribuer concrètement à la transition énergétique et à la lutte contre la pollution de l’air et le réchauffement climatique.

Alors que les transports représentent 25 % des émissions de CO2, que nous connaissons une urbanisation croissante et que des centaines de milliers de personnes meurent chaque année de la pollution atmosphérique, nous avons la responsabilité politique de faire de la mobilité durable un des enjeux phares des politiques européennes.

Ainsi, j’appelle tous les collègues à soutenir l’amendement 1 qui soulève le problème de fond du diesel et demande des initiatives pour aller vers des carburants propres et sortir des subventions favorables aux diesels.

Œuvrer pour une mobilité urbaine durable c’est aussi lutter contre l’exclusion sociale et garantir la cohésion territoriale. C’est un aspect fondamental des enjeux de mobilité et je regrette que, lors du débat en commission, la droite ait bloqué des amendements qui viser à muscler la dimension sociale du rapport.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s