L’échec du sommet UE-Turquie

Un débat sur les conclusions du sommet UE – Turquie était organisé le mardi 8 mars au Parlement européen. Cet accord montre une nouvelle fois que les Etats Membres sont prêts à s’asseoir sur nos valeurs communes pour mettre de côté l’accueil des demandeurs d’asile syriens. Il prévoie de renvoyer un demandeur d’asile syrien en Turquie contre un réfugié Syrien réinstallé en Europe et est assorti du versement par l’Union européenne de 3 milliards d’euros supplémentaires pour la Turquie d’ici 2018 en plus des 3 milliards déjà agréés ces dernières semaines.

Alors que nous attendions des décisions fortes concernant l’accueil des réfugiés, des mesures de relocalisation, la mise en œuvre de voies sûres et légales de migrations vers l’Europe ou encore une refonte du Règlement Dublin, force est de constater que le repli sur soi a de nouveau gagné une bataille. Pourtant, l’Union européenne reste et demeure avant tout un projet politique que je veux inclusif et que je pense solidaire.

A l’issue de ce débat pendant lequel je n’ai pu intervenir, j’ai déposé une déclaration écrite dont vous trouverez ci-dessous le contenu :

« L’Union européenne et ses États membres ont lamentablement échoué à répondre au défi de l’accueil des réfugiés. À la place, ils sont prêts à tirer un trait sur leurs obligations internationales en refoulant des demandeurs d’asile vers la Turquie. Le sommet d’hier a ainsi enterré tout espoir d’une Europe solidaire, humaine et responsable. Et si une aide humanitaire est requise d’urgence en Grèce, cette dernière ne doit pas être transformée en un gigantesque camp de réfugiés. Nous attendions des prises de position fortes sur la mise en œuvre des décisions de relocalisation, sur lesquelles les États membres se sont déjà mis d’accord; la sauvegarde de l’espace Schengen, à travers un plan précis pour la suppression des contrôles aux frontières intérieures; ou encore le développement de voies sûres et légales pour les réfugiés et les demandeurs d’asile vers l’Europe. Nous prônions également une refonte complète de Dublin, pour le remplacer par un système européen d’asile harmonisé, basé sur la solidarité et le partage des responsabilités entre tous les États membres. Rien de tout cela n’a été obtenu : le bilan de ce sommet, déplorable, s’est soldé sur un marchandage indigne, marquant la victoire des égoïsmes nationaux sur l’intérêt général européen. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s