Et si on parlait d’Europe avec les socialistes du Val-de-Marne ?

Jeudi 7 juin j’ai participé à un café/débat organisé par les socialistes de Nogent-sur-Marne, de Brie-sur-Marne, Champigny et du Perreux dans le Val-de-Marne. Ce fut l’occasion de revenir sur plusieurs sujets qui font l’actualité européenne et les camarades ont pu me poser plusieurs questions en direct.

Nous avons tout d’abord abordé les enjeux environnementaux liés au Paquet mobilité sur lequel je travaille activement et le système de péages routiers partout en Europe pour tous les automobilistes et pas seulement pour les poids lourds. Ce système applique aussi le principe du Pollueur/Payeur, un principe découlant de l’éthique de responsabilité, qui consiste à faire participer chacun selon le niveau de pollution qu’il émet. En France ce n’est pas une nouveauté puisque tous les véhicules sont concernés par les péages routiers mais ce n’est pas encore le cas dans l’ensemble des pays européens. Cette mesure s’inscrit dans la continuité des accords de Paris sur le climat et l’objectif de réduire les émissions polluantes de la planète.

Nous avons également parlé des prochaines élections européennes et du danger que représentent les eurosceptiques et la montée des extrémistes en Europe, comme récemment en Italie, ou encore en Autriche. Dans ce contexte, les sociaux-démocrates européens doivent développer leur stratégie d’alliances avec les forces de gauche et écologistes et ne peuvent s’appuyer au Conseil que sur la Grèce avec le gouvernement Tsipras ou au Portugal avec Antonio Costa et depuis vendredi en Espagne avec Pedro Sanchez. Les conséquences de cette montée des extrêmes se fait largement sentir au Parlement européen, notamment dans le cadre de la Présidence tournante du Conseil de l’Europe ; et souvent quand l’Etat en fonction est de droite ou d’extrême droite beaucoup de dossiers sont mis sous le tapis, notamment les dossiers liés aux droits fondamentaux ou à l’amélioration des questions sociales en Europe. Dans ce contexte, il est essentiel de booster une stratégie d’alliances claire avec les gauches européennes.

Enfin, nous avons traité de nombreux sujets comme le scandale de l’affaire Selmayr, les enjeux de la zone euro, les listes transnationales pour les futures élections européennes, le plan d’investissement Juncker, le respect des droits fondamentaux. Sur tous ces points, il est essentiel que les sociaux-démocrates européens mènent une campagne électorale claire et à destination des Européens afin qu’ils puissent élire des députés qui agiront pour eux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s