Pour l’Europe et pour la République : le sens de notre vote du 7 mai prochain

Communiqué de la Délégation socialiste française

Eurodéputés socialistes et radicaux français, nous avons mis toutes nos forces en soutien à la candidature de Benoît Hamon, par loyauté, puisqu’il était le vainqueur incontestable de la Primaire socialiste, et par conviction, car son projet était le plus légitime pour construire une nouvelle Europe, celle que nous appelons de nos vœux.

Sans hésitation, au deuxième tour, nous voterons contre l’extrême droite. Nous voterons Emmanuel Macron. Les Français doivent se mobiliser contre le Front national ! Le programme liberticide du Front national constitue une menace grave pour la paix et pour l’avenir de nos enfants. Comme nous le rappelait le Président de la République française François Mitterrand devant le Parlement européen en 1994 : « le nationalisme c’est la guerre ! ».

Ce combat n’est pas seulement franco-français, il est européen. L’accession au pouvoir de l’extrême droite en France encouragerait la poussée des nationalismes qui prospèrent déjà partout sur le continent européen : en Autriche, en Pologne, en Hongrie, en Suède, en Finlande, en Slovaquie et maintenant en Allemagne.

Nous devons porter avec détermination la parole des citoyennes et citoyens européens. Notre combat de socialistes européens est tout autant de lutter contre les nationalismes, que contre le libéralisme économique qui en fait le lit.

Notre combat de socialistes européens pour demain, c’est celui d’une politique fiscale juste et équitable, c’est mettre fin au dumping social, c’est celui d’une politique d’investissements en faveur de l’emploi et de la transition écologique, celui d’une politique économique déterminée démocratiquement, notamment au sein de la zone euro. Nos ancêtres ont construit l’Europe, à nous de faire les Européens.

Le drapeau européen, « un élément de décor » ?

Communiqué de la Délégation socialiste française

La politique est aussi une question de symbole : de nos Mairies aux plateaux TV, Mme Le Pen fait la chasse au drapeau européen. C’est, en image, le cœur de son projet : quitter l’Union européenne.

Mme Le Pen prétend protéger, sans comprendre que le seul moyen de protéger les Français dans la mondialisation c’est justement l’Union européenne.

L’Union européenne permet aux Européens de mieux faire entendre leur voix dans le monde actuel. Comment définir des normes sociales et environnementales, face à la Chine ou aux États-Unis ? Comment peser militairement face aux menaces contemporaines, entre les deux grandes puissances que sont la Russie et les États-Unis ? Comment lutter efficacement contre le terrorisme, l’évasion fiscale ou la pollution, qui sont par essence des problèmes transnationaux ? Oui, nous avons besoin de l’Union européenne, et de son symbole, le drapeau européen ! Mais Mme Le Pen préfère sans doute livrer notre pays clé en main à M. Poutine.

Tout aussi grave dans cette affaire, TF1 a accepté cette demande, « dans la mesure où le drapeau européen n’est qu’un élément du décor ». Si les « grands médias » s’intéressaient davantage aux véritables enjeux de cette élection présidentielle, en ne faisant pas de l’Europe une question de « décor » justement, notre démocratie n’en serait peut-être pas là.